Mission laïque française

Retour sur le congrès Mlf 2019 à la Cité Internationale universitaire de Paris

Les 6 au 8 avril dernier se tenait le congrès annuel de la Mission laïque française à la Cité internationale de Paris sous le thème "Accueillir l’enfant, accompagner l’élève, bâtir une culture d’établissement." L’objectif de ce congrès est de rassembler les acteurs qui font vivre les écoles et les lycées français à l’étranger, des enseignants et représentants d’académies de France, ainsi que des partenaires institutionnels de la Mission laïque française. C’est une occasion unique de rencontres dans un esprit d’échange autour d’une réflexion sur l’importance d’une culture d’établissement au service de l’élève.

Comprendre et faire évoluer l’enseignement français à l’étranger

Congrès Mlf/OSUI à la Cité Universitaire Internationale de Paris, du 6 au 8 avril 2019

Chaque année, la Mission laïque française rassemble autour d’une question contemporaine liée à l’éducation, les personnels d’encadrement des établissements qui composent son réseau traditionnel (écoles, collèges et lycées en pleine responsabilité et partenaires de la Mlf, de l’OSUI et de la MLCI).

L’État souhaite doubler d’ici 2030 le nombre d’élèves de l’enseignement français homologué à l’étranger (EFE) mais comment y parvenir ? Car pour les publics à l’étranger, l’enseignement français, c’est d’abord l’établissement auquel ils accordent leur confiance : il incarne la culture scolaire qu’ils ont choisie, il accueille leurs enfants, il porte leurs espoirs de réussite, il réunit une communauté censée participer à leur éducation.

Pourquoi s’y intéresser maintenant ?

L’école, comme institution, ne s’impose plus d’elle-même. Quand elle est obligatoire, elle doit tout de même chaque jour justifier son efficacité et son utilité sociale ; quand elle ne l’est pas comme à l’étranger, elle doit incessamment convaincre pour conserver ses élèves. Face à l’individualisme qui sculpte les sociétés libérales modernes et rend si difficile l’entente sur un horizon commun, l’école doit contrebattre des effets de dispersions, voire de prises d’intérêt qui troublent sa mission ; Si elle n’y parvient pas, comment croire à la vie en société ? Si elle n’est qu’un objet de consommation, comment croire à l’éducation ?


—Jean-Christophe Deberre directeur général de la Mlf.

Une réflexion autour de trois publics

Les trois journées du congrès se sont construites autour de trois séries de questions :

  • que devons-nous savoir de l’enfant qu’on accueille ?
  • comment construire un collectif apprenant autour de l’élève ?
  • comment créer les conditions d’une culture commune, constituant la condition d’une éducation efficace ?
Représentants des élèves élus au Conseil Vie Lycéenne Mlf Espagne, Italie et Paris

Le congrès fut organisé autour  de communication avec des chercheurs et des praticiens et a réuni plus de 500 personnes : enseignants, personnels d’encadrement, de direction, partenaires institutionnels de la Mlf et pour la première fois des élèves et des représentants des parents d’élèves.

La Mlf a souhaité ainsi développer lors de ce congrès, le dialogue entre pairs, la problématisation des situations, l’interpellation du monde de la recherche pour qu’il puisse nourrir la culture scolaire à l’étranger de tout l’apport des sciences cognitives et comportementales autour de la construction de l’enfant et de la culture d’établissement.

Interview de Dominique Javel, proviseur et Edith Kouba El Hreich, parent d’élève –
lycée Narh Ibrahim

Les temps forts du congrès

Entre conférences et interactions, parents, élèves, acteurs de l’éducation et praticiens ont pu échanger sur leur vision de l’école de demain. Comme l’a précisé le directeur général lors de sa présentation de la problématique, l’objectif de ce congrès fut de  » donner des clés à chaque acteurs de la communauté éducative. Il appartient ensuite à chacun de se les approprier et de construire ensuite ce que peut être un parcours vers une culture d’établissement. »

Sylviane Giampino, vice-présidente du Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge, a inauguré ces trois jours de réflexion en rappelant à chacun des participants l’importance du travail commun entre les parents et les enseignants afin de mieux accompagner l’élève. « Pour les enfants, le lien de filiation est structurel et fondamental mais les liens établis dans la réalité le construisent.  » a-t-elle précisé.

Sylviane Giampino revient sur l’importance de la place faite aux parents dans l’accueil de l’enfant à l’école –
-(Re)voir sa conférence sur le site du #congrèsMlf 2019

Ce sont ensuite des chercheurs, pédagogues, sociologues et acteurs du terrain qui se sont interrogés sur l’importance d’une culture d’établissement au service de l’élève.

Le congrès 2019 fut aussi l’occasion de récompenser les lauréats du concours C’est ton droit ! L’objectif premier de ce concours, ouvert à tous les établissements du réseau mlfmonde ainsi qu’à ceux des académies partenaires de la Mlf, est de sensibiliser les élèves aux droits fondamentaux de l’enfant. Pour l’édition 2019, qui célèbre le 30è anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), Claire Brisset, présidente du jury, a choisi de faire réfléchir au droit à l’identité. C’est le lycée international de Boston qui a décroché le premier prix avec une Chanson pour l’invisible

Découvrez les réalisations des lauréats au concours C’est ton droit !

Par ailleurs, la deuxième édition des rencontres internationales de la webradio scolaire s’est tenue au congrès 2019. Cette année encore, des élèves venus de tous horizons se sont prêtés ensemble au jeu du journalisme en couvrant la totalité du congrès et en interviewant les personnalités présentes.
Cette année, c’est une délégation d’élèves venant de 6 établissements du réseau mlfmonde  (Etats-Unis, Maroc, Côte D’Ivoire, Liban, Espagne), accompagnée d’élèves de l’académie partenaire de Dijon, qui se sont déplacés.

Témoignages des élèves acteurs au 2e rencontres internationales de la webradio scolaire

L’objectif d’une éducation aux médias et à l’information (#EMI) est de permettre aux élèves de se préparer à l’exercice d’une citoyenneté éclairée et responsable dans une société où l’information et la communication sont omniprésentes. Depuis trois ans, la Mlf a mis en place des formations webradio dans différents établissements afin de permettre aux élèves de s’approprier un nouveau média.

Depuis, de nombreuses webradios ont vu le jour. L’idée de la première édition des Rencontres internationales de la webradio scolaire est partie de la volonté de réunir tous les acteurs de ce projet lors du congrès Mlf, de rassembler les élèves venus d’horizons différents autour d’un plan ambitieux et commun : couvrir le congrès pendant trois jour jours.

Les rendez-vous du forum

Intermède musicale au congrès Mlf/OSUI à la Cité Universitaire Internationale de Paris, du 6 au 8 avril 2019

Pendant toute la durée du congrès, entre conférences, débats et ateliers, les congressistes vécurent au rythme des Intervalles proposées dans des espaces conviviaux et ouverts, au cœur desquels se sont tenus quelques rendez-vous propices à la discussion et aux échanges.

Ce fut ainsi l’occasion pour eux d’aller à la rencontre des acteurs d’une vingtaine d’institutions et d’associations créateurs de ressources.

Par ailleurs, ces temps de pause furent aussi l’occasion pour l’association de signer ou de renouveler des partenariats avec des institutions dont L’ADN reste en adéquation avec sa ligne pédagogique. Ainsi, les conventions de partenariat furent renouvelées avec l’académie de Paris et de Poitiers, mais aussi avec Ersilia, plateforme numérique d’éducation à l’image. De nouveaux partenariats ont aussi vu le jour avec Synlab, bâtisseur de possibles, autour de la formation mais aussi avec  la Cousteau French International School of Vancouver la Section française de Misr Language Schools et la Tessa International School of Hoboken

La Mlf a aussi annoncé le lancement d‘un nouveau diplôme universitaire qui sera mis en place à la rentrée 2019 avec l’université de Lille.  Profilé sur le langage, il accompagnera les enseignants au plus près pour développer des compétences précises en milieu plurilingue.

Fin de l’acte I

Nous avons essayé de répondre à une partie de la question: «  l’école, pour qui et surtout pour y faire quoi ?  »

Cet acte I du congrès à d’abord permis d’évoquer l’avenir, de parvenir à articuler un projet d’instruction qui soit beaucoup plus complet que ne le laissent penser les programmes, et davantage à la hauteur des ambitions que les parents nous prêtent.

 » Le bien-être, le bonheur, et la bienveillance impliquent de prendre le temps avec les élèves, leurs parents, dans une école du futur où les possibilités seraient multiples. « 


—Jean-Christophe Deberre en conclusion du congrès Mlf 2019

Aux multiples réflexions en cours, la Mlf souhaite que le cycle des deux congrès de 2019 et 2020, enrichis de ceux de New-York (attractivité de l’EFE) et Deauville (qu’est-ce qu’une pédagogie laïque ?) apporte une contribution qui aborde la valeur de l’EFE sous l’angle de la cohésion et de l’efficacité de l’établissement.

Retour en images – Congrès Mlf 2019

Pour aller plus loin :

Revoir toutes les conférences du #congrèsMlf 2019

Retrouver le congrès Mlf sur nos réseaux sociaux avec le hashtag #congrèsMlf