Mission laïque française

Mémoire et solidarité à l’école Mlf-Areva d’Aiken

En marge de la « Mission du Centenaire », l’école Mlf-Areva d’Aiken organise un projet intitulé « Mémoires héritées, histoire partagée : France-États-Unis, regards croisés sur la Grande Guerre », articulé autour de nombreuses activités destinées à amener les élèves à réfléchir sur l’héritage de la Grande Guerre en France mais également outre Atlantique.

Contribution d’Arnaud Glouzouic, directeur de l’école Mlf Areva, Aiken, Etats-Unis.

Un travail commun sur une histoire partagée

L’année 2017 marque le centenaire de l’entrée en guerre des Etats-Unis dans la Première Guerre mondiale. A l’occasion de cet anniversaire et dans le cadre des commémorations du premier conflit mondial initié par la « Mission du Centenaire », l’école Mlf-Areva d’Aiken organise un projet intitulé  « Mémoires héritées, histoire partagée : France-États-Unis, regards croisés sur la Grande Guerre », articulé autour de nombreuses activités destinées à amener les élèves à réfléchir sur l’héritage de la Grande Guerre en France mais également outre Atlantique.

Bleuets et coquelicots

A la suite des cérémonies du Veterans Day (le 17/11), les élèves de l’école ainsi que des élèves américains du cours de français de Kennedy Middle School ont réalisé respectivement un travail de recherche sur la symbolique des bleuets et celle des coquelicots ; ces fleurs colorées, qui continuaient à pousser sur les terres dévastées par les obus et les tranchées des combats de la Première Guerre mondiale, symbolisent aujourd’hui la mémoire et la solidarité envers les anciens combattants et les victimes de guerre.

Ce projet concerne 6 collégiens (5ème à 3ème) et les élèves de 7ème grade de l’école américaine.  Consécutivement aux exposés, les élèves ont été invités à fabriquer, sur les instructions des enseignants, différentes fleurs en papier et tissu dans une ambiance chaleureuse propice à l’échange interculturel et interdisciplinaire (Histoire-Géeographie, Arts plastiques et Français pour les élèves américains).

 

Et, toujours d’actualité, le concours des petits artistes de la mémoire à destination des élèves du 1er degré.