Mission laïque française

Les parents au cœur de la communauté scolaire

repenser l'école ensemble

De l'importance d'intégrer chaque parent dans le cursus scolaire...

Pour une coéducation réussie en milieu scolaire

L’Élève pour les enseignants ou l’enfant pour les parents, se trouve être au croisement de différents modèles éducatifs (familiaux et scolaires). Ceux-ci peuvent parfois être en dissonance, mais se voudraient par souci d’efficacité complémentaires.

La coéducation et l’inclusion des parents dans l’espace scolaire sont des questions soulevées depuis plusieurs années, trouvant parfois des réponses dans une volonté de mieux connaître les pratiques familiales pour tenter des adaptations au sein de l’école (…). 

la coéducation en milieu scolaire c'est permettre  aux parents d'entrer dans l'école pour assurer une continuité de l'éducation

Un objectif en ligne de mire, assurer une continuité éducative entre les différents lieux de vie de l’enfant. 

Cela dit, encore quelques “blind spot” demeurent sur le sujet.

Les parents sont souvent laissés aux portes de l’enceinte scolaire sur le “comment se déroulent les apprentissages”. Au mieux, il leur est proposé une réunion d’information en début d’année face à laquelle les familles doivent raccrocher ce qui est dit, demandé ou expliqué à des souvenirs personnels, d’une scolarité lointaine.

Face aux nouvelles méthodologies d’évaluation, aux dispositifs de coopération ou de construction de parcours individualisés, les parents, souvent pointés du doigt comme étant des freins aux avancées, sont malheureusement loin de disposer des clés de compréhension nécessaires. Ils sont démunis. Somme toute normal, ils ne disposent pas d’un master en sciences de l’éducation et ayant vécu dans une école d’un autre siècle, le dialogue est parfois complexe voir impossible .

Dans un élan d’optimisme .. je me dis que les choses ont un peu changé.

Climat scolaire : favoriser l’intégration des parents

Cette continuité famille-école gagnerait de manière certaine en cohérence si une meilleure connaissance des transformations opérées en milieu scolaire au niveau pédagogique, organisationnel et fonctionnel existait et était vaillamment pensée.

Or, cette charge, lourde d’expliquer le comment, de faire le traducteur entre ces deux mondes pèse aujourd’hui majoritairement sur les épaules du seul élève-enfant.

Il est le passeur, car c’est lui qui doit répondre aux questions des uns et des autres…

C’est à lui que revient la charge de trouver les mots, les formules, les images pour que les parents soient au fait de ce qui se joue derrière la méthodologie de la division nouvelle formule ou le complément du nom version XXIe Siècle.

C’est l’élève-enfant qui se doit de justifier, expliquer ou argumenter auprès de l’enseignant les retards récurrents, l’absence de matériel, les heures de sommeil manquantes ou le devoir fait maison version maman fait de la résistance.

Derrière une bonne volonté de part et d’autre, le passeur- traducteur; l’élève-enfant de fait, n’est peut-être pas le mieux armé pour effectuer ce travail d’interprète culturellement aguerri.

La bonne nouvelle c’est qu’il y a consensus pour dire que les enseignants et les parents sont des alliés dans l’éducation et des partenaires de fait dans le développement de l’enfant dans sa globalité.

En considérant que les professionnels sont ceux qui accomplissent leurs tâches avec enthousiasme et intégrité, alors cette définition large d’un professionnel inclut certainement les parents ! Raison de plus pour reconnaître  le rôle crucial que jouent les parents dans l’épanouissement des enfants et reconnaître et élever le rôle de parent au rang de professionnel.

Si l’on attend des enseignants qu’ils fassent évoluer leur pratique de classe en continu par le biais d’opportunités et d’ateliers de développement professionnel, alors les écoles devraient offrir aux parents le même temps et les mêmes cadres structurés pour interagir et apprendre.

Le monde de l’éducation consacre aujourd’hui  du temps et des ressources  au développement professionnel  des enseignants et organise au mieux ici ou là, sans systématisation de la démarche, des ateliers pour les familles.

Engager en un même temps et lieu et à intervalles réguliers les enseignants, les parents afin qu’ils puissent vraiment se développer ensemble, à la fois en tant qu’individus et en tant que proches collaborateurs qui ont à cœur des intérêts communs paraît au fond simplement la voie à suivre.

C’est le début d’un développement professionnel commun.

reconnaitre le rôle des parents dans l'école

C’est reconnaître ainsi, chaque protagoniste (enseignants et parents) comme professionnel de l’éducation et partie prenante du développement de l’enfant. 

écrire une histoire commune pour une coéducation réussie

C’est s’assurer que la même histoire soit racontée à tous.

coéducation avec les parents

C’est construire une culture commune.

Parler la même langue avec les parents en milieu scolaire

C’est parler la même langue.

C’est raccorder deux mondes.

C’est apprendre à regarder dans la même direction.

parents et enseignants

C’est alléger les épaules de celui qui nous importe tant, l’élève/enfant.

Un cycle de débats conférences avec les parents d’élèves du réseau mlfmonde

Cette année, la Mission laïque française a fait le choix  de s’adresser d’une seule voix à l’ensemble de la communauté scolaire.. .

Cinq  conférences seront ouvertes aux parents, aux enseignants et aux élèves des établissements du réseau mlfmonde.

Au programme, les questions de l’enseignement à l’international, du plurilinguisme et de ce qui aujourd’hui demande à être repensé dans les formes scolaires, consécutivement à ce que les 18 derniers mois nous auront appris.

Des chercheurs, des auteurs internationalement reconnus interviendront de novembre 2021 à mai 2022 pour permettre à tous de mieux comprendre les nouveaux enjeux de l’école.

Pourquoi participer ?


Du même auteure :

Notre site va évoluer, donnez-nous votre avis !