Mission laïque française

La remise des prix du concours C'est ton droit a eu lieu le 16 avril lors du congrès Mlf/OSUI Caen-Deauville. Les quatre films lauréats (dont deux ex-aequo) ont été diffusés et présentés par la présidente du jury, Claire Brisset.

Pour cette édition du concours C’est ton droit ! dont le thème était « le droit d’être soigné » (article 24 de la Convention internationale des Droits de l’Enfant CIDE), 24 établissements ont participé, soit 12 établissements en pleine responsabilité (EPR), 4 écoles d’entreprise, 5 établissements partenaires et 3 établissements en France. Au total, ce sont 26 réalisations, qui ont été soumises à l’évaluation du jury. Les élèves de cycle 3 se sont largement mobilisés autour de la question du droit des enfants à être soignés.

1er prix : Le droit d’être soigné ici et ailleurs, ma réalité et la tienne – Lycée Molière, Villanueva de la Cañada, Epagne

Un concours solidaire

Au-delà de l’aspect compétitif du concours, il s’agit d’une action solidaire bénéficiant à une association qui oeuvre pour la santé/l’éducation des enfants. C’est un prérequis essentiel qui sort l’action de son seul rôle pédagogique ; ce sont des visages, des prénoms, des lieux autres que ceux de l’école. Cela permet aussi de jeter les bases d’un partenariat durable ou de renforcer des liens existants. Le concours C’est ton droit ! vise à faire prendre conscience des inégalités sociales et du principe de solidarité ; découvrir que « la contribution de chacun d’entre nous peut faire changer les choses » et « sentir que l’on peut changer les choses en agissant ». Pour les élèves de l’école primaire française de Muanda, en République Démocratique du Congo, le travail a permis aux élèves d’avoir « un autre regard sur les réalités sociales du monde et de leur propre pays de résidence ». Un esprit de solidarité qui valorise tous les acteurs et permet aussi une reconnaissance de l’établissement « hors les murs ». C’est le cas à Beaune pour l’EREA Alain Fournier, lauréat pour la 2ème année consécutive et dont le film sera projeté lors du Festival des solidarités (Beaune du 16/11 au 2/12) et sera diffusé aux autres établissements d’enseignement général de la ville ainsi que dans certaines écoles élémentaires. L’ouverture aux autres, le travail collaboratif au service d’un tiers et le développement de l’empathie pour faire grandir le futur citoyen du monde.

2è prix : Et l’équité, alors ? – EREA Alain Fournier, Beaune, France

Un concours citoyen

Un des axes de travail commun à tous les participants est le parcours de l’élève citoyen pour promouvoir l’apprentissage d’une citoyenneté éclairée et ouverte. La découverte de la CIDE a permis aux élèves de comparer la réalité de l’accès aux soins de santé ici et ailleurs, de prendre en considération toutes les façons d’être acteur-citoyen au cœur de sa ville en développant notamment les valeurs de l’engagement et la prise en compte du rôle de chacun au service d’un bien commun. L’action citoyenne des classes participantes a poussé l’établissement et les partenaires à entrer en relation avec tous les acteurs concernés au sein de l’établissement – équipe enseignante, direction, médecin/infirmière, associations – et hors de l’établissement – pharmacie, centre de soins, interlocuteurs extérieurs. L’élève-citoyen aura pu également affiner son jugement en étudiant le fonctionnement d’autres pays par rapport à ce droit d’être soigné et comprendre les causes des inégalités liées à l’accès aux soins.

3è prix ex-aequo: Le droit d’être soigné, c’est quoi ? Ecole française Perenco, République Démocratique du Congo, Muanda

Un concours pédagogique

Les trois axes portés par la Mission laïque française sont mis en avant dans ce concours. S’exprimer, devenir citoyen et construire son autonomie. Dans le cadre de leurs recherches, les élèves ont dû s’exprimer à l’oral et à l’écrit et argumenter de façon claire et organisée. Ils ont adapté leur niveau de langue en fonction des différents interlocuteurs et ont, pour certains, manié toutes formes de langages : « L’intérêt porté aux enfants malentendants, l’apprentissage de mots et expressions en langue des signes, les moments de partages ont apporté aux élèves des expériences rares vécues en milieu scolaire ».
La réalisation demandée implique la mise en place d’un travail collaboratif – en inter-classes et/ou en groupes inter-niveaux ; les classes, élèves et enseignants, ont ainsi appris à gérer des contraintes fortes : l’organisation, la répartition des rôles, la technique, le temps. L’apport d’une telle action profite à l’élève car il découvre des métiers variés (le journalisme, la médecine, la production audiovisuelle…) et met en application des choses concrètes, vues et apprises en classe.

Les participants du concours C’est ton droit peuvent être fiers de leur travail, car, accompagnés et encadrés par leur(s) professeur(s), ils ont gravi une échelle bien plus haute que le podium d’un concours.

3è ex-aequo : Ma santé : mon droit, mon avenir – Lycée français international Jean Mermoz, Abidjan, Côte d’Ivoire

Découvrez toutes les réalisations des participants de l’édition 2017-2018 !