Mission laïque française

L’organisation des ateliers

Le fonctionnement en ateliers, son organisation et ses objectifs

Le fonctionnement en ateliers est très présent en maternelle. Dispositif incontournable, il doit être très bien pensé en amont.

Il ne s’agit pas en effet d’une simple répartition des élèves en petits groupes mais de créer les conditions d’un apprentissage fécond qui engage l’enfant et le mène vers l’autonomie, au sein de chaque atelier.

Pour cela il est nécessaire de réfléchir :

  • à l’organisation dans l’espace
  • au(x) mode(s) d’inscription
  • à l’évaluation et au suivi de chaque élève
  • aux contenus d’apprentissage
  • à l’organisation matérielle
  • à la répartition des tâches entre adultes présents/disponibles (ASEM, enseignant.e de langue, enseignant.e de la classe, …)

👉Le dossier présente des pistes de réflexions non exhaustives étayées par des illustrations concrètes des enseignants Mlf.

Le maître-mot : les groupes ne sont pas figés, afin que l’élève puisse s’engager dans le projet. La répétition est possible, source de plaisir et d’apprentissage.

Les supports sont variés afin de laisser libre cours à la créativité .

Le dispositif en ateliers demande de l’anticipation, de la préparation et doit permettre les interactions enfant /enfant, enfant/adulte, notamment au bénéfice du développement du langage.

Quelques éléments pour approfondir la réflexion : des ateliers libres, inspirés par la pédagogie Montessori, un document publié lors d’un Congrès AGEEM, par des collègues enseignantes (M. Pelisson, I. Fracheboud).

Muriel Pelisson, CPC, nous livre ses pistes pour les ateliers autonomes en début d’année et des propositions d’évolution.

la pratique des ateliers, académie de Guadeloupe

Nous retrouvons avec plaisir Olivier Roussel qui nous accompagne depuis plusieurs mois : un padlet pour proposer de nombreuses activités de coordination motrice en autonomie.