Mission laïque française

Le réseau mlfmonde chante « You’ve Got a Friend in Me »

You've Got a Friend in Me

Lancé par Christian Monge, professeur de musique au lycée français de Castilla y León – Mlf, le projet musical « YGFM » visait à rassembler des élèves d'âges et de nationalités différentes et appartenant aux établissements de la Mission laïque française. Ensemble, ils ont créé une nouvelle version de la chanson populaire « Oui, je suis ton ami » du film Toy Story.

You’ve Got Friend in Me (YGFM)

Le projet YGFM (YOU’VE GOT A FRIEND IN ME) est une initiative musicale qui a réuni des élèves de plusieurs établissements du réseau mlfmonde autour des sentiments de solidarité, d’amitié et de coopération beaucoup plus présents dans le réseau pendant la crise du COVID19.

Au-delà de sa dimension pédagogique, Christian Monge, professeur d’Éducation artistique au lycée français de Castilla y León et coordonnateur du projet a souhaité mettre en avant la richesse et le multiculturalisme des établissements du réseau mlfmonde.

Un projet inédit et solidaire

Le projet YGFM a accueilli 32 élèves de dix nationalités différentes : Liban, Maroc, Pologne, France, Nigeria, Turkménistan, Egypte, Iran, France et Espagne.

Un travail complexe et rigoureux qui a nécessité une collaboration internationale très étroite entre élèves et enseignants. L’originalité du projet ? Une version inédite et revue de la bande originale de Toy Story made in réseau mlfmonde avec des paroles originales et chantées en quatre langues : espagnol, français, anglais et arabe.

Sur le plan musical, on découvre, enchanté, un melting-pot d’instruments : la basse électrique, le violon, du violoncelle, de la batterie, de la mélodique, des percussions, du chant et la performance stellaire de deux élèves danseuses du lycée français de Castilla y León et du percussionniste iranien Maedeh Shirazi, qui a enregistré une belle section avec le Tonbak.

L’espace de quelques minutes, on se laisse volontiers emporté par ce rythme solidaire et musical. À écouter sans modération ! 


Contribution de Christian Monge, professeur d’Éducation artistique au lycée français de Castilla y León