Mission laïque française

Le ministre des Droits de la femme s’invite dans la campagne #nonauHarcèlement

Jean Oghassabian, ministre libanais des Droits de la femme, s'invite dans la campagne #nonauHarcèlement du Lycée franco-libanais Mlf Alphonse de Lamartine de Tripoli

Informé de la vaste campagne menée par le Lycée franco-libanais Mlf Alphonse de Lamartine de Tripoli en faveur des droits, Jean Oghassabian, en charge du tout nouveau ministère libanais des Droits de la femme, est venu soutenir cet engagement et en rencontrer les différents acteurs. Récit...

Par Stéphanie Jouan, proviseure adjointe, Lycée franco-libanais Mlf Alphonse de Lamartine de Tripoli (Liban)

Toujours plus de prévention, et davantage d’engagement, ainsi pourrait-on résumer (trop succinctement) le travail mené au sein de l’établissement autour de la thématique de la protection des droits. Droits des élèves au « bien-vivre » à l’école, d’abord, avec la campagne #nonauHarcèlement initiée depuis novembre 2016 ; puis avec le travail réalisé par des élèves de 6e et 2nde à l’occasion du concourt Mlf  C’est ton droit !, autour de la problématique de la scolarisation des enfants ; et enfin avec une intervention remarquée de M. Jean Oghassabian, en charge du ministère des Droits de la femme, nouvellement créé au Liban.

Accueilli par une assemblée d’élèves sensibilisés à un sujet délicat, le ministre a d’abord assisté à la projection du court-métrage réalisé par les deux classes engagées dans le concours et qui soulève, entre autre, la question du mariage précoce des jeunes filles. Il a ensuite découvert le plaidoyer rédigé par les élèves de 2nde en faveur des droits et du respect des femmes. Et, devant un auditoire attentif et concerné par ce sujet d’actualité au Liban, M.Oghassabian a pris la parole, rappelant la genèse de la création de ce ministère mais surtout en expliquant l’ambition affichée : « briser toutes les barrières qui empêchent les femmes d’atteindre leur but ». S’appuyant sur les affiches de la précédente campagne réalisées par les élèves, le ministre a également souligné l’importance du dialogue initié avec les jeunes générations, saluant ainsi le travail accompli au sein du lycée.

Cette intervention engagée et à portée nationale, a su susciter les réactions et les discussions des adolescents comme des adultes présents dans la salle. En honorant ainsi de sa présence tous les acteurs de ces projets citoyens, M. Le ministre légitime davantage encore une démarche qui a vocation à s’étendre hors des murs du lycée. C’est ce à quoi tendent les enseignantes (puisqu’il s’agissait exclusivement de femmes !), et c’est ce qu’elles ont souhaité expliquer à M.Oghassabian à la fin de la conférence, à l’occasion d’un cocktail durant lequel se sont poursuivis les échanges.

Pour conclure ce temps fort dans la vie de l’établissement, le ministre s’est vu offrir par M.Sauzet, proviseur du lycée, accompagné de M. Parmentier, IEN de zone représentant le poste diplomatique, deux affiches de la campagne, ciblées sur les femmes. Un dernier mot sur le livre d’or, et M.Oghassabian s’en est allé rejoindre son ministère qui, a-t-il avoué, est désormais fort sollicité…