Mission laïque française

Un projet qui relie les acteurs de la communauté scolaire

Une enseignante de l'école française de l'Etat de Washington, établissement partenaire du réseau mlfmonde, a réalisé un projet fédérateur de grande envergure. Les élèves se racontent et rencontrent leurs pairs, malgré la distance, malgré tout.

Durant ces derniers mois, les élèves ont pu se sentir isolés, loin de leurs camarades de classe et de tout ce qui constitue la vie à l’école. C’est à partir de ce constat que Mylène Ardid, enseignante à FISW, a eu l’idée d’initier un projet fédérateur Mlf. Un projet qui fait suite à plusieurs constats et, surtout, aux fréquentes rencontres entre pairs sur le Forum pédagogique. Comment reconstituer une communauté scolaire malgré la distance et l’isolement ?

Relier les communautés : écoles, élèves, parents

Lors d’une interview à distance, Mylène Ardid a bien voulu revenir sur les étapes clés du projet. (Propos recueillis par Corinne Bajon, chargée des actions éducatives, siège Mlf).

Le Padlet : se présenter, raconter et échanger

Amérique du Nord, Maroc, Liban… des classes de plusieurs établissements du réseau mlfmonde participent déjà au projet. On découvre l’environnement immédiat des enfants, leurs activités, le patrimoine culturel de leur ville. Les cartes postales sonores des élèves du Liban nous emportent dans une réalité sensible et poétique.

Fait avec Padlet

Témoignage de Stéphanie, enseignante de cycle 1 à Marrakech

Babou, mascotte

Enseignante en PS-MS à Marrakech, Groupe scolaire Jacques Majorelle, Stéphanie Richoux a tout de suite adhéré au projet. Des objectifs multiples : garder une trace de cette école à distance si particulière, encourager la production de l’oral, de l’écriture et des arts, renforcer le lien avec les parents et faire vivre la communauté scolaire.


« Je souhaitais montrer que c’était possible de faire participer des petits (cycle 1) à ce projet de grands ! Le manque des copains, de l’école, de la maîtresse s’est très vite fait ressentir. Ce projet fédérateur arrivait au bon moment. Donc, j’ai créé un modèle avec notre mascotte Babou d’après la trame préparée par Mylène. Babou est un petit chimpanzé qui travaille avec nous toute l’année ; il apprend avec et grâce aux enfants. Il a pris une place très importante pendant cette période d’enseignement à distance.
J’ai soumis le projet aux parents, via une capsule vidéo, et leur ai demandé de m’envoyer au fil des jours des photos et des enregistrements audios. Je donnais une étape à faire tous les deux jours, à la manière de Babou. J’ai utilisé SeeSaw ou Classroom pour le recueil des travaux et AdobeSpark pour les montages. Les enfants et leurs parents ont pris beaucoup de plaisir à travailler sur ce projet. Ils sont heureux et fiers de voir que des enfants d’autres écoles dans le monde commentent et aiment leurs vidéos. Ils peuvent interagir en ajoutant des cœurs quand ils aiment une vidéo ou pour remercier. Je souhaite réellement faire vivre ce projet à mes futurs élèves et y inviter d’autres collègues. »Stéphanie Richoux

Retour d’élève : Eva, élève à FISW