Mission laïque française

Quels choix au service de l’humain dans un environnement numérique ?

Face à la nécessité d’utiliser des outils numériques, massivement et de façon parfois très pragmatique, les communautés éducatives ont ressenti le besoin d’interroger comment se construit et se préserve le collectif, mais aussi l’épanouissement personnel de chacun. Elles ont aussi cherché à évaluer les impacts pour les enseignements/apprentissages, en termes d’opportunités et de risques, de cette utilisation à marche forcée. Comment se dessinent dès lors le bien-être et le vivre-ensemble ? Sont réactivées la nécessaire réflexion sur la place des outils numériques dans l’environnement des personnes et la nécessaire éducation à la « citoyenneté de l’écran ».

Le bien-être au sein d’un collectif solidaire

Une série d’échanges organisés en ateliers et tables-rondes isomorphes se sont tenus lors des 3e rencontres Mlfnumerique pour réfléchir à cette question :

  • Comment se fédérer en communauté apprenante même à distance, ou dans un cadre hybride où l’on se voit peu ?
  • Pour quels impacts et bénéfices pour les enseignants, pour les élèves ?
  • Comment créer les conditions d’échanges de pair à pair où chacun ose exprimer ses doutes et présenter ses talents ?

Faire sortir les usages numériques de la salle (virtuelle)

Résumé de l'atelier
Faire sortir les usages numériques de la salle (virtuelle) de chacun pour mieux les mutualiser et les interroger : un choix au service du développement de notre culture d’établissement __ Présentation des modalités d’échanges et de partages ritualisées mises en place l’année scolaire 2020-2021 entre enseignants et membres de la communauté éducative dans le contexte d’un enseignement à distance au service de développement des compétences numériques de tous.

C’est ce qui a motivé la création d’un « café numérique » hebdomadaire au lycée franco-libanais Mlf Nahr-Ibrahim – Al Maayssra Jounieh (Liban).

Christine Hleihel, chargée de communication, et Camille Martin, Professeur des écoles, Lycée franco-libanais Nahr Ibrahim, Liban

L’atelier a présenté un TOP 5 des outils proposés par les enseignants comme favorisant l’enseignement à distance :

  • Flipgrid : pour continuer de développer les compétences dans le domaine de l’oral et renforcer les interactions entre pairs et avec les enseignants.
  • Wooclap : pour recueillir les représentations dans le cadre d’un enseignement synchrone, pour mieux débattre et partager les idées…
  • Time to Climb : pour appuyer une évaluation diagnostique, pour stimuler la motivation des élèves, pour ludifier les moments de classes virtuelles…
  • Adobe Spark Video : pour donner à voir et à entendre facilement ses propres contenus et supports, à sa manière et selon ses élèves, et pour les partager encore plus facilement…
  • Genially : des fonctionnalités d’intégration multiples au service de présentations évolutives au potentiel riche, notamment dans une démarche de ludification des apprentissages ou de dynamisation du travail de groupe…

• Connaître différentes techniques qui permettront d’être encore plus efficaces, et surtout de renforcer les liens que nous avons avec nos collègues, avec nos élèves, que ce soit dans l’enseignement à distance, dans l’enseignement hybride, dans l’enseignement présentiel contraint.

Convivialité et numérique, comment réinterroger nos postures ?

Face à différents scénarios qui prennent appui sur « les écrans », comment améliorer les pratiques et comment mieux piloter les équipes ?

Comment à distance soigner l’accueil et l’inclusion de l’ensemble des parties prenantes d’un groupe ?

Avec Hervé Saint-Mézard, Proviseur au Lycée Français International De Tenerife Jules-Verne, Florence Rizzo, Co-fondatrice Et Co-directrice chez Synlab et Matthieu Buet, Facilitateur de projet chez Synlab

  • La convivialité : convivium c’est le repas pris en commun ; capacité d’une société à favoriser la tolérance et les échanges réciproques des personnes et des groupes qui la composent.
  • L’hospitalité : la générosité, la bienveillance, la cordialité dans la manière d’accueillir et de traiter ses hôtes.

Ressources sur le bien-être fournies par l’Académie de Dijon

Le retour de Camille Martin, enseignante au Lycée Nahr Ibrahim de Jounieh, Liban

Au-delà de de l’apport des contenus et outils numériques en situation d’apprentissage dont il est beaucoup question dans les différents ateliers de ces Rencontres numériques, le développement d’une société numérique implique de préparer les élèves à en connaître les codes, les droits et les usages, les dangers et les atouts, et à les préparer à faire leurs propres choix parce qu’on les aura sensibilisés aux enjeux des outils numériques et techniques à leur disposition.

Mais quid finalement de ces usages et pratiques en ce qui concerne d’autres usagers qui y sont eux aussi plus que jamais confrontés : les enseignants ?

Les enjeux là aussi sont nombreux et c’est pour cela que des réflexions qui partent des besoins éducatifs et pédagogiques se sont engagées de manière systématique dans tous les lycées du réseau, notamment dans ce contexte de pandémie et d’enseignement à distance.

Il était important de prendre en compte les différentes postures des acteurs concernés, qu’il s’agisse des équipes de direction, des enseignants mais aussi des élèves et des parents parce qu’identifier et développer la culture numérique de tous, c’était vouloir prendre en compte les questionnements, les moyens et les besoins et tenter d’y répondre.

Cela a conduit à des mutations pour tous de la culture scolaire numérique mais aussi des identités et des habitudes professionnelles qui, si elles restent différentes, sont davantage harmonisées entre enseignants. Les habiletés en termes d’usage du numérique ne sont pas les mêmes selon les enseignants chez qui on retrouve évidemment une hétérogénéité en termes de pratiques, d’usage et de maîtrise des outils numériques mais aussi en termes d’appétence tout simplement.

Face à la pluralité des contextes, nous avons dû repenser les formes d’enseignement possibles, reconsidérer cette organisation de la transmission et des apprentissages et donc repenser les pratiques de ceux qui enseignent. Pas toujours évident dans un contexte ou l’adaptation de chacun doit être rapide, ciblée et efficiente ! Ainsi nous avons fait le choix de mettre en place de manière régulière ce que nous avons appelé des cafés numériques pour les collègues mais surtout par les collègues pour permettre le développement des compétences de chacun, faire sortir les usages experts parfois individuel de la classe de chacun en individualisant les apports et les approches pour que chacun puisse y trouver son compte, pour que chacun puisse se sentir aussi à l’aise de poser toute question à des collègues qui parfois sont collègues depuis 5, 10,15, 20 ans, pour que chacun puisse échanger sans aucune crainte avec ses collègues.

Il s’agit aussi de faire en sorte que les usages et pratiques présentés puissent faire l’objet de débats, d’échanges, de retours de pratiques, de confrontation d’approche et pour que de ces mutualisations puisse ressortir de temps en temps le fameux « Ah mais tu me donnes une idée ! Ah mais je pourrais faire aussi ça avec mes collègues » : en somme pour que l’enrichissement soit mutuel, pour que chacun puisse apporter sa pierre à la construction d’une culture numérique commune, qui soit celle de notre établissement et qui soit donc adaptée au contexte et à nos élèves mais qui soit aussi une culture numérique mutualisée, co-construite et collective.

How Might We Humanize Online Spaces ?
Workshop in english __ Comment humaniser les espaces en ligne ?

Pour que les apprenants s’épanouissent, nous devons d’abord réfléchir à la manière d’humaniser les expériences d’apprentissage et de concevoir intentionnellement la présence et la connexion.

L’établissement et le maintien de relations sont la base d’une classe culturellement sensible. De petits changements peuvent avoir un impact important en transformant l’apprentissage en ligne d’une expérience solitaire, individuelle et dirigée par l’enseignant en une communauté connectée, relationnelle et dirigée par l’étudiant.

Des stratégies basées sur l’audio et la vidéo aux mouvements de conception proactifs, cet atelier offre des moyens spécifiques pour les enseignants d’humaniser l’apprentissage tout en favorisant l’agencement des étudiants dans des contextes en ligne, hybrides et en personne.
Deep Sidhu, Directrice associée de l’apprentissage professionnel et directrice de la diversité et de l’inclusion chez Global online academy – GOA

Interrogations anthropologiques en contexte numérique

Algorithmes : y aura-t-il encore une école du choix ?

L’algorithme est omniprésent dans les discours et dans notre quotidien. Mais savons-nous ce qu’est un algorithme ? Comment un objet mathématique pourrait-il devenir maitre de nos choix et de nos vies ? Comment déconstruire l’illusion d’anthropomorphisme quand les robots instillent la conviction que la machine est « intelligente » alors qu’elle n’est que calculs, alors que le marketing construit une personnalisation des services ? Exemples de pratiques qui conjuguent mathématiques et philosophie, notamment en SNT. Plutôt que des réponses, cherchons à formuler ensemble les bonnes questions. Quelques pistes pour construire la réflexion : passer par l’image (représentations de robots documentaires et de fiction), interroger le vocabulaire utilisé et voir ce qu’il recouvre en termes d’imaginaires et d’interprétation,…


Atelier animé par deux enseignants au Lycée Victor Hugo à Florence, Alexis Kauffmann, enseignant de mathématiques et NSI, et Nicolas Léger, enseignant de philosophie et SNT.

Rationalité et citoyenneté numériques – Prémisses théoriques et mise en pratique d’un EPI

par Calin Hetes, professeur documentaliste, Lycée français international d’Agadir (voir la présentation)

Eduquer à la citoyenneté numérique au primaire : quels enjeux ? quelle mise en oeuvre en classe ?

Avec le développement du numérique pédagogique, les enseignants se retrouvent de plus en plus confrontés, dès le primaire, à des situations relevant du droit à l’image, de l’identité numérique, de la protection des données personnelles, de la vérification des informations ou du cyberharcèlement. Partant de ces constats, comment construire avec les élèves une citoyenneté numérique ? Quels contours lui donner ? Comment y associer l’ensemble de la communauté éducative (parents, direction, intervenants,..) ?

Audrey Bertin, conseillère pédagogique, Pierre Goettman, conseiller pédagogique, Emmanuel Bot, enseignant, OSUI Maroc

L’école de demain: “L’école du choix”? Regards croisés entre technologie, philosophie et journalisme.

Comment nos expériences du numérique durant la pandémie peuvent-elles être l’occasion d’une réflexion créative et d’initiatives renouvelées ? Parlons-en tous ensemble! Grâce au croisement de la philosophie, de l’expertise technique et d’un regard de documentariste, nous essayerons de dessiner les enjeux du numérique et de l’éducation tels qu’ils ont été soulevés durant cette pandémie pour les années qui viennent. Les bouleversements et accélérations ont été nombreux et forts. En partageant ensemble nos expériences (heureuses et malheureuses) , en interrogeant le sens des mots, en convoquant des œuvres de fiction et les regards de techniciens et experts, il s’agira d’ouvrir collectivement un horizon commun. Car la crise, si elle nous déstabilise, est aussi un moment de choix et d’opportunités pour perpétuer un monde commun, définition même de l’école. Parmi les contraintes et crises, quels choix nous restent-ils? Quelles réalités a-t-on découvert selon nos perspectives (enseignants, perdir, techniciens) ? Quelle école pour demain? Mais plus encore, quel idéal et grâce à quelles manières de réfléchir et de créer?

Nicolas Léger, enseignant de philosophie et SNT, Marc Meillassoux, journaliste et documentariste, Erwan Rougeux, directeur technique Mlf

Découvrir Nothing to Hide de Marc Meillassoux

Pour aller plus loin