Mission laïque française

Mieux connaitre et détecter les principaux troubles

Ni une déficience ni une maladie, les troubles placent les personnes qui les portent en situation de handicap : il s’agit pour elles de trouver les moyens de compenser ces troubles, comme on peut chausser des lunettes pour compenser la myopie par exemple.

Les troubles spécifiques du langage et de l’apprentissage

« Le plus connu est la dyslexie.
Mais qu’en est-il des troubles commençant par le fameux « dys » ? Dyscalculie, dysphasie, dyspraxie, dysgraphie… Les TSLA sont nombreux, presque familiers, au point de croire les connaître. Pourtant, on ignore souvent tout de ces troubles. 8 % des enfants, principalement des garçons, sont concernés. On ne « guérit » jamais de ces troubles. Écrire, lire, compter est difficile mais aussi se repérer, se concentrer, se déplacer dans l’espace ou, plus simplement, lacer ses chaussures ou boutonner sa chemise. Pour aider ces enfants à progresser harmonieusement dans les apprentissages, il s’agit de mieux comprendre ces troubles qui ne résultent ni d’un manque de motivation, ni d’une quelconque déficience mentale. Comment les différencier de difficultés d’apprentissage ordinaires ? Comment les prendre en charge dans la classe afin qu’ils aient un parcours scolaire épanouissant ? » C’est l’objet de ce podcast de Réseau Canopé publié sur Cap’école inclusive.

Outre cette présentation, on trouve également un podcast sur l’impact sur les apprentissages.

Très pratique pour repérer des troubles derrière ce qui semble au premier abord être une difficulté scolaire, cette grille d’observation.

La lettre EduNum handicap de Novembre 2017 reste utile pour comprendre ces troubles, trouver l’ensemble des textes législatifs qui encadrent la prise en compte du handicap à l’école et trouver quelques ressources numériques encore d’actualité.

Publiés en 2012 mais toujours très précieux, les différents guides de survie pour l’élève / le.la lycéen.ne « dys » et pour le.la prof ayant des élèves « dys » dans sa classe réalisés par Célia Guerrieri et mis gratuitement à disposition (formats pdf, epub et mp3). Des conseils précieux sont donnés pour apprendre à l’élève à gérer son 1/3 temps aux examens.

S’ils doivent « survivre », les « dys » n’en ont pas moins de superpouvoirs (empathie, curiosité, créativité, visualisation en 3D, leadership et persévérance !) comme le montre très bien cette infographie qui permet de changer notre perception de ces troubles : les enfants sont différents, et non pas incompétents.

Les troubles du spectre de l’autisme

Cette série de vidéos d’Elisabeth Bintz est remarquable. Elle part de situations concrètes, les analyse et propose des éléments simples de remédiation : comment travailler avec un élève autiste en classe.

Très utile, ce padlet « déconfinement et autisme » apporte nombre de ressources.

Une lettre EduNum handicap de mars 2018 sur l’autisme rassemble des ressources utiles.

Les troubles moteurs

Le site Cap’école inclusive donne une série de pistes et de ressources pour l’accompagnement des élèves porteurs de déficience visuelle ou auditive, ou porteurs de troubles des fonctions motrices ou de maladies invalidantes.

Les troubles psychiques

Présentation détaillée du trouble et pistes pour une prise en compte dans les apprentissages sur le site de Canopé.

Les élèves à haut potentiel

« Un élève excellent n’est pas forcément précoce et un élève à haut potentiel n’est pas forcément un élève excellent. »

Comme les autres élèves, les élèves à haut potentiel doivent profiter de réponses personnalisées par des projets adaptés à leurs besoins. Outre le site Cap’école inclusive signalé, une page éduscol rassemble des ressources utiles.

Un site à connaitre

Le site indispensable pour « observer », « aménager et adapter », « s’informer » et « trouver de l’aide » est Cap’école inclusive construit par Réseau Canopé en partenariat avec des spécialistes.