Mission laïque française

La laïcité au cœur des échanges

A l'occasion de la Journée de la laïcité le 9 décembre, le lycée parisien Janson de Sailly a invité des élèves élus au CVL du réseau de la Mission laïque française à intervenir, en visio-conférence.

Le lycée Janson de Sailly a organisé un atelier civique autour de la laïcité, le 9 décembre. Sénabou Ben Halima, vice-présidente du CVL, a convié à cet événement des élèves du réseau Mlf/OSUI. L’événement est encadré par la professeure de philosophie de l’établissement parisien.

Atelier civique

Durant cette journée, les élèves de Janson de Sailly ont pu échanger et réagir sur différentes assertions, telle la laïcité est-elle un facteur d’intégration? Ils ont également visionné une interview de Catherine Kintzler, philosophe française, spécialiste de l’esthétique et de la laïcité, professeur émérite à l’université Lille III. Les lycéens ont débattu sur l’application concrète du principe de laïcité, spécificité française, et le rôle de l’école dans sa juste compréhension.

Regards croisés

Les élèves du réseau mlfmonde – Espagne et Maroc – se sont mobilisés rapidement : Clément Basnier et David Bouaziz du lycée français international Molière (Villanueva de la Canada), Azzedine Lahlou et Amine Lehna du lycée français international Louis Massignon (Casablanca). Pour préparer leur intervention, des échanges directs ont eu lieu avec les élèves organisateurs de Paris.

Les interventions des élus CVL Mlf/OSUI furent sans nul doute le moment fort de cette journée. Chacun a pris la parole devant l’assemblée des élèves parisiens pour partager leur vision de la laïcité. Très applaudis par leurs pairs, les lycéens ont, par leur éloquence et la profondeur de leur réflexion, su retenir l’attention de l’auditoire.

Intervention de Azzedine Lahlou, vice-président du CVL – LFILM – Casablanca

Intervention du 9 déc. 2020

« La laïcité, c’est la liberté de choisir et d’être soi »
Azzedine Lahlou

Ce partenariat inter élèves a mis en exergue une forte volonté de s’ouvrir aux autres. La réactivité des élèves du réseau Mlf est le signe d’une citoyenneté vivante au sein des établissements et au-delà des murs. Une belle valorisation du travail d’accompagnement des équipes éducatives !