Mission laïque française

Concours de podcast : le prix du reportage pour les élèves de Haïti

webradio-Haiti-Saint-Marc

Pour sa première édition, le concours Une fois Une voix invite les adolescents de 11 à 18 ans à réfléchir au travail des femmes. Parmi les 4 lauréats, le lycée Jean Baptiste Pointe du Sable remporte le prix du reportage.

La première édition du concours Une fois Une voix invitait les adolescents de 11 à 18 ans à produire un podcast sur le travail des femmes. Deux cents jeunes, dans 9 pays différents, ont relevé le défi. Sept établissements du réseau mlfmonde ont répondu à l’appel des organisatrices. Parmi eux, le lycée Jean Baptiste Pointe du Sable, (Haïti) remporte le prix du reportage.

Un lycée solidaire

Le Lycée Jean-Baptiste Pointe du Sable a vu le jour en 2011 grâce à la fondation Hand in Hand for Haïti, après le tremblement de terre de janvier 2010. Il a pour vocation de scolariser les enfants des familles défavorisées. La scolarité est entièrement gratuite pour les familles. L’établissement rejoint le réseau de la Mission laïque française en 2018. Premier établissement scolaire en Haïti à obtenir le « Label France Education », il est reconnu pour l’excellence de son enseignement plurilingue dispensés à ses 400 élèves.

Voix humanistes

L’engagement de la direction et des équipes permet aux élèves de se projeter dans le futur. La webradio, outil éducatif par excellence, est bien intégrée dans les classes. L’établissement avait accueilli une formation de l’Atelier webradio, animée par Thierry Riera, en 2019. Les élèves, à travers la production d’un podcast, font entendre les voix qu’on n’entend jamais. Véritable enquête de terrain, il rend hommage aux marchandes grâce auxquelles les productions agricoles sont vendues sur les marchés, à travers le pays. Le reportage cherche à attirer l’attention du public et des autorités sur les femmes “Madan Sara” qui n’arrivent pas intégrer l’économie formelle et n’ont pas de statut social et économique.

Avec Michaël, Dieulande, Rose-Cary, Dey-Mose, Rushama, Lucci Mike, Mya, Jhawenska, Redjilove et Marissa

Le feedback des élèves

Interrogés sur le travail mené pendant 2 mois, les élèves expliquent leur démarche.


Comment avez-vous eu l’idée de ce sujet ?
Nous avons échangé nos idées sur le travail des femmes. Les mamans de plusieurs élèves de l’école étant des « Madan Sara », le sujet s’est imposé.
Quels ont été les obstacles auxquels vous avez dû faire face dans la réalisation de ce podcast ? Le plus difficile a été de trouver des marchandes qui acceptent de répondre à nos questions. Beaucoup d’entre elle ont refusé. On a appris à rebondir et ça a fait évoluer notre projet.
Qu’est-ce qui a été le plus satisfaisant dans la réalisation du reportage? C’est l’esprit d’équipe spécialement, l’idée de composer à plusieurs, de nous entraider, d’essayer de synthétiser nos idées. Travailler sur un sujet de société, en dehors de la classe, a permis de rendre notre apprentissage plus vivant et intéressant. Notre plus grande satisfaction, c’était de réussir à gagner la confiance des marchandes et de mieux connaître leur mode de vie sociale et économique.
Est-ce que ce projet a changé votre perception sur un sujet particulier ? Notre conception sur le travail des femmes a changé. Nous avons découvert le côté pénible et misérable de leur vie. Et le manque de reconnaissance. Nous savons maintenant que la vraie valeur d’une marchande ne se remarque pas d’un seul regard. C’est en découvrant et en abordant une personne que l’on peut se rendre compte de ce qu’elle est réellement.
Est-ce que tu as envie de faire d’autres de podcasts à l’avenir ?
Le prix du reportage est pour nous un encouragement. Toute l’équipe a très envie de faire d’autres podcasts et participer à d’autres concours qui nous permettront de nous sentir plus engagé.e.s et responsables.

Merci à Avius Resolus, directeur du LJBPDS pour sa contribution.