Mission laïque française

Yves Aubin de La Messuzière signe un nouvel ouvrage

Après "Mes années Ben Ali : Un ambassadeur de France en Tunisie" en 2011, "Monde arabe, le grand chambardement", publié en 2016, le président d'honneur de la Mission laïque française Yves Aubin de La Messuzière signe un nouvel ouvrage : "Profession diplomate, un ambassadeur dans la tourmente".

Témoin privilégié ou acteur de grands moments d’histoire au cours de son parcours singulier de plus de 40 ans dans le corps diplomatique, Yves Aubin de La Messuzière livre son analyse et propose une réflexion sur le métier de diplomate et son évolution dans le monde actuel.

  • Lire l’article de Marc Semo paru dans Le Monde

 » Ni résolument autobiographique, ni récit chargé d’anecdotes, cet ouvrage est avant tout un témoignage sur le métier de diplomate tel qu’il s’exerce au Quai d’Orsay ou en ambassade. A travers plus de quatre décennies d’un parcours professionnel dans des fonctions diversifiées sur les plans géographique et fonctionnelle, je m’essaie à rendre compte de la complexité du métier diplomatique, très éloigné des poncifs qui l’entourent. L’idée de concevoir un livre intitulé Profession diplomate m’est venue de la lecture de la bande dessinée Quai d’Orsay. (…)
La Francophonie et la culture ont été des fils conducteurs de mon action tout au long de ma carrière. Ce sont des éléments essentiels de la diplomatie d’influence. Dans chacun de mes postes, j’ai eu à cœur d’organiser des manifestations artistiques, d’Amman à Bagdad, les plus émouvantes, de Tunis à Rome, les plus ambitieuses, mettant en valeur de prestigieuses résidences.Dans un monde en pleine transformation, le diplomate doit en permanence s’adapter aux nouveaux enjeux géopolitiques, économiques, culturels, environnementaux, avec en perspective la défense des intérêts bien compris de son pays. »

Interview de Yves Aubin de La Messuzière avec Pascal Boniface, directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) – 23 janvier 2019

M.  Aubin de La Messuzière donnera une conférence le 28 février à Beyrouth, à l’Ecole Supérieure des Affaires.