Mission laïque française

Semaine du Centenaire au Lycée Français International Louis-Massignon

Dans le cadre des célébrations du centenaire de l'armistice de 1918, les élèves de l'école Bouskoura 2 du LFI Louis-Massignon ont organisé une semaine du Centenaire avec une exposition dédiée et une soirée "historique" dans l'auditorium.

Dans le cadre d’un projet labellisé par la Mission du Centenaire, après le voyage en Champagne, l’école Bouskoura 2 du Lycée Français International Louis-Massignon a organisé une Semaine du centenaire – du 11 au 17 décembre 2018. Dans le hall principal de l’établissement, les classes de CM2 et CM1 de l’école ont monté une exposition temporaire composée d’objets d’époque (art des tranchées, cartes postales, livres, aquarelles…), d’une série d’affiches sur la Grande Guerre prêtées par l’ONAC, d’une autre série sur le rôle de la Brigade Marocaine lors de la Bataille de la Marne gracieusement donnée par le Musée de Villeroy (77) et de divers travaux réalisés par les élèves de l’école dans les trois langues (français, arabe et anglais). A noter, un joli tableau confectionné par des élèves de Grande Section, consacré à Nénette et Rintintin, couple de poupée porte-bonheurs françaises apparu à la fin de la guerre.

centenaire-osui-bouskoura3Le lancement de la semaine et de l’exposition du centenaire a été marqué par une soirée au sein de l’auditorium Edgar Morin réunissant parents, élèves et professeurs de l’établissement. Durant cette soirée, les élèves de l’école Bouskoura 2 ont interprété des chants anciens et plus récents dénonçant la guerre, illustrés de dessins inspirés de l’œuvre de Tardi et d’un carnet de guerre d’un tirailleur marocain. Les élèves de CM2c ont fait revivre à toute la salle leur voyage en France. La soirée s’est achevée par un exposé plein d’anecdotes de Jean-Pierre Riera (photo), co-auteur du livre « Ana ! Frères d’armes marocains dans les deux guerres mondiales. »
Les heures de récréation, de début et de fin des cours de tout l’établissement, ont été marquées tout le long de la journée par la sonnerie au clairon du « cessez le feu ! » qui avait annoncé cent ans plus tôt la fin d’une guerre qui a fait plus de 18,6 millions de morts, d’invalides et de mutilés dont 8 millions de civils.

centenaire-osui-bouskouraTous ces temps forts ont pour objectif de sensibiliser l’ensemble de la communauté éducative sur cette page tourmentée de l’histoire commune de la France et du Maroc, trop méconnue dans le Royaume, en s’attachant à ne pas ouvrir ses blessures profondes, de transmettre la mémoire aux générations les plus jeunes et de promouvoir les valeurs de paix, d’humanité et du vivre ensemble.

 

Une contribution de Thierry Burlion, directeur de l’école Boukoura 2, lycée français international Louis Massignon