Mission laïque française

L’école française André Malraux de Rabat accueille les rencontres de la webradio OSUI Primaire

Les premières rencontres de la webradio scolaire primaire du réseau OSUI ont eu lieu les 13 et 14 juin à l’école française internationale André Malraux de Rabat. Au total, ce sont 20 élèves des lycées du réseau qui ont travaillé ensemble à la conception et réalisation de deux émissions de webradio.

L’école française internationale André Malraux de Rabat a accueilli 20 élèves de Casablanca, El Jadida, Tanger et Marrakech qui ont travaillé ensemble à la conception et réalisation de deux émissions de webradio.

Depuis trois ans, la Mission laïque française fait confiance à Thierry Riera pour concevoir, organiser et dispenser la formation de ses équipes enseignantes. C’est dans ce cadre qu’en amont de la rencontre Webradio OSUI, le journaliste formateur a dispensé une formation de trois jours à dix enseignants du réseau, dont certains ont accompagné les élèves lors de cette rencontre exceptionnelle. Pour les adultes comme pour les enfants, ce fut un moment d’échanges privilégié.

Les élèves ont pour mission de réaliser deux émissions au terme des 2 jours de travail ; pour recueillir le matériau nécessaire (sons, interviews…), deux groupes d’élèves ont été constitués : l’un s’est rendu au musée Mohamed VI d’art moderne et contemporain et l’autre, à la médina de Rabat, à la rencontre d’artisans.  

Par ailleurs, deux scientifiques ont été accueillis à l’école dans le QG de la webradio (la BCD avait été « privatisée pour l’événement) et interviewés par certains élèves. Ils avaient bien sûr préparé les questions, réfléchi à ce qui pourrait intéresser les auditeurs, trouvé des angles tels des journalistes aguerris. Les sons et interviews sont mixés et montés par les élèves eux-mêmes et ils sont également les créateurs des jingles, tapis musicaux et autres jeux radiophoniques.

Ecoutez les 2 émissions !


Ce qu’ils en disent
J’ai bien aimé faire un reportage sur le terrain, c’était nouveau. (Med Taha)
J’ai vécu une émission en direct, sans coupure et sans montage. (Charif )
On n’a pas le droit à l’erreur, c’est plus stressant. J’ai bien aimé faire le montage de Tableauscopie avec le logiciel Audacity. J’ai aussi analysé une œuvre de Stevens au Musée. J’ai remarqué que mes camarades de Bouskoura avaient beaucoup de vocabulaire et de culture générale. (Camélia)
Mes camarades avaient beaucoup d’imagination pour les promos. (Ghali)
C’était la première fois qu’on faisait une interview d’un scientifique, et c’était intéressant car on avait les réponses en direct à nos questions. (Kenza)

Stéphane Bouron, un pionnier de la webradio

L’école française internationale Malraux compte dans ses rangs des enseignants très investis, comme Stéphane Bouron, qui vient de remporter avec ses élèves un premier prix écoles-médias numériques dans le cadre du concours Mediatiks. (voir article)

Comment a débuté votre pratique de la radio ?
 » J’ai commencé les émissions de webradio à l’école Malraux en 2011-2012 dans un réduit du collège avec des cartons et un petit enregistreur puis le proviseur nous a prêté son bureau ! […] je me suis rendu compte que cet outil était aussi très efficace pour détecter des mauvaises prononciations de phonèmes de la part de quelques élèves en difficulté […] mais aussi pour les corriger. L’élève s’entend et remarque ses erreurs. Très efficace aussi pour les élèves qui segmentent mal et/ou qui ne marquent pas la ponctuation de phrases lues ou dites.
Diriez-vous que la webradio aide l’élève dans son expression ?
« D’une manière générale, en cumulant les expériences webradiophoniques, les élèves prennent de l’assurance et s’expriment de mieux en mieux pour lire mais aussi pour construire des phrases. Tout cela est très motivant pour les élèves car le travail fourni est valorisé par les émissions que l’on écoute en classe comme dans le cercle familial. »
Quels sont vos projets pour l’année prochaine ?
« L’an prochain j’ai envie de monter un jeu intitulé « Culture G » pour mobiliser tous les CM2. Et l’année suivante avec la nouvelle école, j’ai envie de passer à la webtv avec un journal d’actus.  »

Questions de Corinne Bajon

On doit le succès de la première édition de la webradio scolaire Primaire OSUI à l’engagement de toutes les équipes investies dans le projet, notamment l’équipe de l’école de Rabat, à la continuité de la formation des équipes en vue de pérenniser un outil média désormais ancré dans les pratiques et bien sûr, aux élèves qui ont (presque) tout fait !