Mission laïque française

Cette année encore, la fête de la science s’est invitée au Lycée Français de Stavanger. Les collégiens et les lycéens ont pu présenter leurs ateliers et défis, scientifiques et technologiques, aux plus jeunes ainsi qu’aux camarades norvégiens. Il y en avait pour tous les goûts.

Un rendez-vous annuel

La Fête de la science est un événement scientifique français qui promeut la science auprès du grand public. À cette occasion, les acteurs de la vie scientifique proposent des expositions, des conférences, des ateliers pédagogiques, des journées « portes ouvertes » dans les laboratoires de recherche ou autres animations. Créée en 1992, cette Fête est organisée chaque année par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Elle s’est d’abord nommée Science en fête jusqu’en 1997, puis Semaine de la science à partir de 1998.

Cette année encore, la fête de la science s’est invitée au Lycée Français de Stavanger. Les collégiens et les lycéens ont pu présenter leurs ateliers et défis scientifiques et technologiques aux plus jeunes ainsi qu’aux camarades norvégiens. Il y en avait pour tous les goûts : un atelier sur la découverte du microscope

  • un défi sur la réalisation de ponts en papier
  • un atelier d’expériences sur le son
  • un défi pour réaliser des machines qui projettent une balle de ping-pong
  • un atelier sur les liquides
  • un défi pour faire voler une feuille de papier

Tous ces ateliers ont été entièrement pris en charge et animés par les élèves du CM2 à la seconde.

Atelier 1 (animé par les sixièmes) : comment faire voler une feuille de papier le plus loin possible ? Quelques pliages :

Atelier 2 (animé par les quatrièmes/troisièmes) : les liquides
Atelier 3 (animé par les sixièmes) : fabriquer un dispositif permettant de lancer un projectile le plus loin possible.
Atelier 4 (animé par les secondes) : le son
Atelier 5 (animé par les cinquièmes) : réaliser un pont en papier
Atelier 6 (animé par les CM2) :  atelier microscope

Ils étaient tous investis et motivés par l’envie de transmettre et de faire découvrir des notions, de permettre de manipuler, de tester, de fabriquer, d’expérimenter… des moments très riches et instructifs. En l’espace de deux heures, les plus jeunes ont pu mettre en place, grâce à ces ateliers, une démarche scientifique et technologique.

Ils en parlent

« Beaucoup d’idées ont été proposées. Tous les élèves étaient très investis et motivés. Ils voulaient vraiment réussir leur défi. Nous les avons accompagnés tout au long de l’atelier. » (Emma, Sarah)

« J’ai trouvé que c’était bien de faire de la technologie, on pouvait utiliser toute notre créativité. Tout le monde était content. » (Gaëtan)

« Cet atelier a donné aux plus petits des idées sur ce que sont les sciences. » (Nicole et Auburn)

« C’était intéressant de voir comment les élèves construisaient des catapultes et comment ils les imaginaient. On était là pour les aider, leur donner de l’inspiration, leur présenter l’atelier. Cela nous a responsabilisés. Il faut beaucoup de patience. » (Clara et Julia)

« On devrait continuer cette activité car cela apprend de nouvelles notions aux plus jeunes. » (Nedjma et Warisse)

« On a appris à nous occuper des plus petits et à les aider en s’amusant. Tout le monde était très actif. » (Pauline et Clotilde)

« Les ateliers étaient très ludiques. Les enfants ont découvert de nouveaux plans pour les avions. » (Théo et Lucas)

 

Contribution de Yann-Eric Roudeillac , professeur des écoles et référent numérique, lycée français de Stavanger