Mission laïque française

Explosion poétique de par le monde

Vous avez dit poésie ? Rien n’est plus étrange Qu’un dragon qui mange des bidons Qu’un mutant dans un avion Qu’un chanteur qui me fait peur Qu’une horloge bloquée à 9 heures En fait Rien n’est plus étrange qu’un dragon mutant qui me fait peur à 9 heures Rien n’est plus énervant Qu’un bébé pleurant dans le lit de ses parents Qu’un chien aboyant en colère contre les passants Qu’une vieille dame en colère Qu’un enfant contre son père En fait Rien n’est plus énervant Qu’un bébé pleurant contre les passants en colère contre son père Rien n’est plus étonnant Qu’un lapin dans un bain Qu’un chien dans un festin Qu’un requin très malin Qu’un pingouin qui fait du patin En fait Rien n’est plus étonnant qu’un bain dans un festin avec un requin qui fait du patin

Lire, dire, écrire au lycée international de Dubaï – AFLEC

Pendant deux semaines (du 3 au 17 mars), l’école élémentaire est envahie par la poésie. Différentes actions ont rythmé les journées sur le thème de l’ardeur :
– la brigade d’intervention poétique (BIP) intervient de manière inopinée au milieu des cours. Ces interventions sont le temps de théâtralisation d’un poème.
– une scène ouverte pendant les récréations invite chacun à dire un poème
– les souffleurs chuchotent des poèmes à travers des tubes à l’oreille des élèves
– un arbre à poèmes est agrémenté de feuilles où sont écrits des extraits de poèmes
– des poèmes grimpants s’exposent sur les contremarches des escaliers de l’école
– « sonnez poèmes ! » – l’enregistrement de la mise en voix de poèmes remplace la sonnerie des récréations.

Que vive le printemps des poètes ! au lycée Montaigne de Beit Chabab

Hala Katrib, poète libanaise francophone, a honoré de sa présence les élèves de CP et les élèves de CM1 et de 6e, le 14 mars 2018. Echanges et émotions autour de la poésie, la poète a touché ses auditeurs privilégiés par son authenticité et sa sensibilité en relatant certains événements de sa vie et en disant ce qui est source de son inspiration. Les élèves, heureux de cette rencontre, ont fièrement mis en voix leurs poésies et ainsi partagé devant les yeux de tous et toutes, l’amour des mots et de la poésie. Les élèves ont présenté le fruit d’un travail de création mais aussi d’introspection car ils ont appris à mettre des mots sur leurs émotions en exprimant leurs sentiments de joie, de colère, de tristesse ou de peur sous forme de poésie. Des poésies écrites de leurs mains mais avec leur cœur, à la manière d’Hala Katrib et d’Armelle Barnier. Pour préparer cette rencontre, les élèves de CP ont préparé un interview, leurs poèmes à réciter et leurs acrostiches à son prénom et nom :

 

 Hiver et printemps
A
la rencontre des poètes
L’auteure du Liban
Au Lycée c’est la fête
Kaléidoscope de toutes les couleurs
Arc-en-ciel en fleurs
Trésors jolis
Reine des poésies
Images magiques
Beauté magnifique

Une belle rencontre où la poète a su partager son enthousiasme pour la poésie en lisant quelques-uns de ses poèmes et en les encourageant à lire et à écrire tous genres de livres. Qui sait ? Elle aura peut-être éveillé chez certains la vocation d’écrivain ! Suite à cette rencontre, chaque classe de CP est allée déclamer de beaux poèmes dans une autre classe, pour fêter ce Printemps des poètes.

Un grand merci aux élèves et à tous les professeurs pour avoir apporté des émotions, de la douceur et de la joie lors de cette semaine du Printemps des poètes !

Poèmes en mouvements au lycée international de Los Angeles

Les élèves de 3ème ont travaillé tous ensemble autour d’un EPI intitulé « Poèmes en mouvements ». Tout en élaborant une analyse personnalisée de poèmes autour du Voyage en cours de Français, les élèves les mettaient en mouvements, les chorégraphiaient en cours d’EPS. Ainsi, l’approche sensible de l’écriture poétique devait résonner tout entière dans leur corps. Le résultat de leurs œuvres sera analysé par la suite en cours de sciences physiques, de sorte à mettre en relief les notions de mouvements, de poids.

 

 

Slam et surréalisme au lycée français d’Alexandrie

Les classes de CP ont présenté un affichage concernant la correspondance qui a été menée avec la poétesse Corinne Albault et des illustrations de ses poésies apprises en classe. En parallèle, les élèves des cycles 2 et 3 ont mené un travail sur les haïkus avec la documentaliste : découverte, construction, écriture et illustration de poésies-haïkus, exposition en BCD. Pendant cette période plusieurs ateliers ont eu lieu au CDI. Les élèves de 6ème et de 3ème ont participé à des ateliers slam/poésie et des ateliers Street Art, animés par Serialcrieur Gildo (vidéo). Dans tout l’établissement des arbustes à poèmes sont placés pour que chacun puisse accrocher son poème préféré. Les œuvres/poésies surréalistes – recettes des dialogues surréalistes, cadavres exquis, le jeu des 13 lignes et  création des  poèmes dadaïstes – des élèves de 3ème sont affichées au CDI sur des cordes à linges, des ateliers d’écriture poétique entre les élèves de 6ème et les élèves des GS, des Brigades d’intervention poétiques.

Serial CrieuR Gildo, slameur et poète, au lycée français d’Alexandrie

 

Les poètes de la marmothèque du lycée international Jean Mermoz, à Abidjan

Invitée par Pélagie Akonan, documentaliste en charge de la marmothèque du LiJM, Emilie Loichet, professeur de français, est allée à la rencontre des classes de Grande section, pour introduire ces mots : « Qu’est-ce que la poésie ? A quoi sert-elle ? ». Les enfants se sont accordés sur le fait qu’elle existait pour faire plaisir aux parents, ou rendre triste, heureux, joyeux. Autant de termes qui prouvent leur sensibilité de poète. Procurer des émotions et jouer avec les mots, ont été les objectifs de ce Printemps des poètes dans les classes, qui a vu pousser la poésie partout.Les élèves de la maternelle ont ainsi bénéficié, à la marmothèque, d’un arbre à poèmes. Ils cueillaient sur l’arbre des poèmes pour que l’on les leurs lisent. Durant cette belle journée, des « facteurs » ont été envoyés pour distribuer des poèmes à toutes les classes de la Grande section. Les élèves étaient impatients de recevoir leurs poèmes et de les découvrir. Certains enseignants en ont fait un recueil que les élèves ne se lassent pas d’écouter et de regarder. Afin de permettre aux élèves d’emporter chez eux un bout de poésie, un accrochage de poèmes a été organisé sous le préau. A la fin de la journée, parents, frères et sœurs, accompagnateurs ont participé joyeusement à la recherche et à la cueillette du poème à rapporter à la maison. Certains élèves ont créé des poèmes avec leurs parents aussitôt rentrés chez eux. Aujourd’hui, ils sont bien décidés à « poétiser la vie » !

Contributions poétiques de :
Mary Malifarges, conseillère pédagogique du lycée international de Dubaï
Laurence Leroy et Anthony Segura (Lettres Modernes), Julien Tixier (EPS), Vincent Aimé (Sciences Physiques), LILA School, Los Angeles
Anne-Claire El Hélou et Audrey Pébelier, documentalistes du lycée Montaigne, Beit Chabab
Elena Elarini, professeur documentaliste au lycée français d’Alexandrie
Janine Rapilly, directrice, Pélagie Akonan, documentaliste et Emilie Loichet, professeur de français au lycée international Jean Mermoz, Abidjan