Mission laïque française

Ecole française-Mlf

Établissement Mlf
Grèce |  Thessalonique +01h
Ecole française Mlf de Thessalonique (Grèce)Ecole française-Mlf

Niveaux d'enseignement

De la Toute Petite Section à la Terminale
Cned de la 6e à la Terminale

Niveaux homologués

Primaire

Nombre d'élèves

106

Langues enseignées

Anglais, allemand, espagnol, latin, grec

Examens préparés

Diplôme national du brevet
Baccalauréat : L, ES, S
Certifications en langues : français (DELF, DALF, TCF, Sorbonne)

Date de création

1906

Date d'entrée dans le réseau

1906

Chef d'établissement

Philippe Marsé


Transport scolaire

oui

Restauration scolaire

oui

En avril 1906, la Mlf charge son secrétaire général, Maurice Kuhn, d’aller étudier les possibilités de réorganiser l’enseignement laïc à Salonique. A l’époque, chaque communauté de cette cité multiculturelle a ses écoles, mais les populations représentées ont en partage la francophonie. Maurice Kuhn, avec l’aide du consul de France et de personnalités de la ville formant un comité local de la Mlf, réunit en un établissement unique une école commerciale comportant un internat et un lycée auquel est annexé un cours secondaire de jeunes filles. Le « Lycée » est né. Très vite, il connaît un grand succès. Établissement cosmopolite, à l’image de la ville, il accueille les jeunes francophones, mais aussi les élèves ne connaissant pas le français : dès les premières années est ainsi créée une classe « intermédiaire », qui se révèle efficace et permet, en cours de scolarité, un brassage des nouveaux élèves. Durement touché par les conséquences des guerres (balkaniques et Première Guerre mondiale) et de l’incendie de 1917, le Lycée subit de plein fouet les conséquences de la loi grecque de 1930 interdisant aux écoles étrangères de recevoir des enfants grecs âgés de moins de 12 ans. A la rentrée 1939, alors que les effectifs étaient à nouveau en hausse, la France entre en guerre. 8 professeurs sur 26 sont mobilisés. En 1940, la Mlf est dissoute et sa revue interdite ; le lycée de Salonique est occupé par les troupes allemandes en octobre 1941. Il sera détruit lorsque l’armée d’occupation quittera la ville. Dès 1946, sur subvention extraordinaire du ministère des Affaires étrangères, le Lycée est partiellement reconstruit. Un centre culturel, inspiré de l’Institut d’Athènes y est mis en place. Au milieu des années 50, le Lycée compte 400 élèves et fonctionne en parallèle de l’Institut, dont l’activité se développe. En 1961, les bâtiments sont agrandis et des annexes ouvertes à Serres et Sidirokastro. La visite du Général de Gaulle, Président de la République, en mai 1963, est un événement marquant. En 1968, les locaux sont détruits par un incendie d’origine accidentelle, puis reconstruits en 1970-1971. En août 2013, les autorités grecques reconnaissent officiellement le collège et le lycée (la section primaire était, elle, reconnue depuis les années 60).

La scolarisation à l’Ecole Française de Thessalonique s’organise sur trois niveaux, comprenant l’École primaire (maternelle et élémentaire), le Collège et le Lycée. L’École primaire s’articule sur trois cycles ; cycle 1 : TPS-PS-MS-GS ; cycle 2 : CP, CE1, CE2 et cycle 3 : CM1 + CM2 + 6e. L’Ecole Française de Thessalonique offre la possibilité de poursuivre une scolarité française au niveau secondaire (de la classe de 6e à la classe Terminale). Les élèves de la section secondaire passent à la fin du collège le Diplôme National du Brevet et à la fin du lycée le baccalauréat français. Ils sont inscrits au Centre national d’enseignement à distance (CNED) et sont accompagnés par une équipe d’environ dix professeurs assistants pédagogiques.  Chaque élève inscrit reçoit les fascicules de cours envoyés par le CNED qui sont étudiés avec l’aide des professeurs assistants pédagogiques de l’Ecole. Ceux-ci apportent une aide personnalisée à chaque élève, vérifient l’acquisition des connaissances, le suivi des apprentissages, proposent des exercices d’approfondissement et des activités complémentaires.

L’équipe pédagogique du secondaire se compose d’environ dix professeurs. Le nombre d’heures de cours proposé varie selon les matières et les classes (environ 26/32h). L’emploi du temps comporte des heures consacrées aux devoirs et aux exercices. Les élèves de la section secondaire bénéficient de deux heures de sport par semaine, en salle ou en plein air. Ils participent aux manifestations culturelles de l’Institut français et à divers projets éducatifs organisés au sein du réseau des établissements français à l’étranger. Des cours intensifs de langue française sont proposés aux élèves non francophones désireux de s’inscrire. Ces cours leur permettent d’acquérir une connaissance des structures de la langue et des méthodes à utiliser dans les devoirs et exercices. Les langues vivantes enseignées dans la section secondaire sont l’anglais, l’allemand, l’italien, l’espagnol et le grec moderne. Les élèves peuvent également choisir les options de latin et de grec ancien.