Mission laïque française

Classe orchestre, une autre façon de pratiquer la musique

Le lycée français international Louis Massignon a ouvert sa première classe orchestre avec une trentaine d'élèves de CE2. Une belle initiative qui met à l'honneur la richesse des partenariats et s'inscrit dans le Parcours d'éducation Artistique et culturelle.

En ce 21 juin, fête de la musique, nous vous présentons la première classe orchestre du Maroc !

Inaugurée le 20 mars 2018, cette classe orchestre regroupe des élèves de CE2 de l’école Bouskoura 2, au lycée français international Louis Massignon de Casablanca (LFILM). 30 élèves volontaires, tous débutants, issus des trois classes de CE2 du site Bouskoura 2, ont démarré leur apprentissage après les vacances d’automne. Avant de se décider pour un instrument, ils les ont d’abord tous essayés. Dès la première année, ils donnent 3 concerts.

Un projet sur 3 ans

A raison d’une heure par semaine dédiée à la répétition avec tout l’orchestre et une heure supplémentaire à la répétition par pupitre. L’apprentissage est atypique : les élèves, grands débutants, encadrés par des professionnels de la musique dans le cadre d’un partenariat, commencent à jouer en groupe dès la première semaine, sans suivre de cours individuels ou théoriques. Les instruments sont prêtés aux élèves pour la durée du projet. Une belle initiative qui permet à des élèves qui n’avaient jamais joué d’instrument, de découvrir les instruments à vent, le rythme, et surtout le plaisir d’appartenir à un groupe et de s’accorder les uns aux autres.

A l’initiative de ce projet, Maryline El Bouadili, enseignante, qui, lorsqu’elle travaillait en France, avait fait l’expérience d’un orchestre d’école et a souhaité partager les valeurs et les vertus de cette pratique collective de la musique : une motivation exempte de tout esprit de compétition, l’importance primordiale du groupe dont la réussite dépend pourtant de chacun de ses membres, les nécessaires qualités de rigueur, de discipline et de concentration, l’accès à un univers culturel souvent méconnu et un dispositif ouvert à tous sans pré-requis.

Les partenaires

L’association française Orchestre à l’école pilote le dispositif en accompagnant les porteurs de projets, en  participant au financement et accorde son label OAE. L’Ecole Internationale de Musique et de Danse de Casablanca met à disposition les professeurs de l’Orchestre Philarmonique du Maroc ainsi que le chef d’orchestre. les familles sont également des partenaires importants puisqu’ils participent à la rémunération des enseignants pour les activités périscolaires. L’établissement, quant à lui, achète les instruments – commandés en France et acheminés au Maroc –  et les met à disposition des familles.

Prochaine étape : un partenariat solidaire avec une association locale présente dans un quartier défavorisé de Casablanca qui a créé un orchestre de cordes sur des principes similaires.

 

Pour aller plus loin, retour sur les textes qui encadrent l’orchestre à l’école  et son inscription dans le Parcours d’éducation Artistique et culturelle.