Mission laïque française

A la découverte des haïkus

Depuis 3 ans, les élèves de CE1 de Mathieu Bossart, professeur des écoles au lycée français de Bahreïn, participent au projet d'écriture de poèmes japonais Tw'haïkus. Retour d'expérience.


Allongé dans la neige
Ébloui, les pétales tombent
Plonger dans les fleurs !

Pour familiariser les élèves avec cette forme de poésie – les haïkus – à la forme très contrainte, leur enseignant leur a fait lire des poèmes extraits d’un recueil illustré en français.
Ils ont pu ensuite choisir trois images et, par groupes de 4 ou 5, ont listé les mots et les émotions qui leur venaient à l’esprit à la première impression. On a mis en commun ces mots et chaque groupe a pu piocher dans ces listes pour composer un poème respectant la contrainte suivante : un poème de trois vers de 5 / 7 / 5 syllabes, évoquant une émotion ressentie devant un paysage ou une vision.

On a pu commencer à participer au projet, en découvrant la nouvelle image sur le thème des couleurs : le thème a été choisi par les élèves parmi les quatre thèmes proposés par les organisateurs du projet : les animaux, les couleurs, l’art, l’eau.


Petite fille endormie
Vent qui fait danser dans l’herbe
Oiseau perché siffleur

Les élèves ont constaté qu’ils étaient capables de respecter une consigne d’écriture, de collaborer dans le groupe pour aboutir à un résultat, écrire le poème de manière soignée pour le présenter à l’oral aux camarades, l’afficher sur un panneau à l’extérieur de la classe à la vue des autres enfants passant dans le couloir.

Ils ont voté avec fierté pour leur poème préféré parmi les 4 rédigés par les groupes de la classe : ils ont vu leur poème publié sur le site et ont voté à leur tour pour le poème qu’ils préféraient parmi tous les poèmes écrits par les classes participant au projet et publiés sur la page dédiée du site Tw’haiku. On résume cette action par les mots : passion, implication, collaboration, fierté !


Chenille colorée
Lampes avancent dans la nuit
Merveilleuse soirée

Retrouvez la fiche Tw’Haïku sur le site mlfmonde

Une contribution de Mathieu Bossard, professeur des écoles au lycée français de Bahreïn