Mission laïque française

13 élèves du Lycée français international Molière de Madrid vivent au rythme canadien pour un semestre

Le Lycée français international Molière de Madrid a fait de ses programmes de mobilité internationale un des axes fort de son projet. A l'heure actuelle, 28 élèves, du CM1 à la 2nde incluse, participent à ces programmes construits en partenariat avec des établissements scolaires et des familles sur trois continents différents, à Chicago, Dublin, Londres, Reims, Le Havre, Perpignan, bientôt Hong Kong et Hambourg. 11 élèves canadiens, américains et français, sont quant à eux accueillis au lycée Molière. Pour Valérie Servissolle, la proviseure, l'objectif est de permettre la multiplication de ces projets, en veillant à donner aux parcours scolaires des élèves, la meilleure cohérence possible.

Parmi les élèves concernés, ils sont 13, en classe de 3e et de 2nde, à participer à un programme d’échange avec le Lycée Claudel d’Ottawa, sur les deux premiers trimestres. Nathalie Chambert, professeure d’anglais, est la coordonnatrice de cet ambitieux programme d’immersion visant la mise en œuvre d’une compétence linguistique et culturelle dans l’environnement du pays d’accueil et la promotion d’une expérience de vie, sociale et scolaire, dans un contexte différent.

Questions à Nathalie Chambert, professeure d’anglais et coordonnatrice du programme d’immersion Madrid/Ottawa

Comment est née l’idée d’organiser ce programme d’échange ?

L’an dernier, avait été organisé un échange interdisciplinaire (histoire des arts, histoire et géographie, langues vivantes et littérature française) entre les classes de 2nde du Lycée français Molière et celles du Lycée Claudel d’Ottawa. Le projet s’est aussi concrétisé par un voyage d’échange de 10 jours. C’est de cette merveilleuse expérience qu’est née l’idée de proposer aux élèves une période de mobilité plus longue, 8 à 10 semaines pour qu’ils en tirent encore plus de bénéfices personnels et professionnels.

Comment avez-vous organisé cet échange ?

L’échange est bâti en réciprocité : l’élève espagnol passe une période en immersion totale à Ottawa dans la famille de son correspondant qui bénéficie de la même possibilité en retour. Les jeunes vont donc vivre ensemble à peu près deux trimestres : c’est une expérience certes scolaire et linguistique mais surtout humaine et familiale.

Pourquoi en 3e et en 2nde, et pourquoi pas dans d’autres niveaux du secondaire?

En classe de 2nde il n’y a pas d’examen, c’est donc la classe idéale pour vivre une mobilité mais en 3e, même s’il y a le Brevet, le projet est tout à fait envisageable. L’organisation n’a pas été facile à mettre au point et nombre de détails techniques ont dû être réglés. L’aboutissement est là et le lycée espère encore plus de candidats en 2018-19.


Source : site du Lycée français international Molière de Madrid. Merci à Valérie Servissolle, proviseure, Natalia Guelfi, chargée de communication et Nathalie Chambert, enseignante.